[CRITIQUE] Batman Faces

Batman Faces fut l’un des premiers comics de Matt Wagner et sa première participation dans l’univers de Batman. Ayant acquis récemment cette petite merveille en VO, je vous propose aujourd’hui une critique de cette rencontre opposant Batman à Double Face.

Batman Faces
Batman Faces

Sortie en 1992 dans les pages de « Legend of The Dark Knight » puis réédité en album en 2003, Batman Faces commence sur les chapeaux de roues avec l’évasion de Double Face du célèbre asile d’Arkham. Ce sera alors le début d’une longue traque pour le chevalier noir qui devra enquêter pour découvrir les funestes desseins du criminel schizophrène.

Double Face tient bien sûr la place du grand méchant de l'histoire
Double Face tient bien sûr la place du grand méchant de l’histoire

Au programme, meurtres et complots viendront alimenter le rythme du récit. Des spécialistes en chirurgie plastique assassinés, des bêtes de foires qui disparaissent de la circulation et un étrange complot autour d’une île convoité par un mystérieux groupe français sont autant d’énigmes qui viendront entraver la route du croisé masqué.

L'édition regroupe les couvertures originales de "Legend of The Dark Knight", dans le plus pur style de Matt Wagner
L’édition regroupe les couvertures originales de « Legend of The Dark Knight », dans le plus pur style de Matt Wagner

Même si on sent que le style de narration de Wagner n’est pas encore tout à fait définit, que ce soit au niveau du dessin qu’au niveau de l’histoire, l’ensemble reste de très bonne qualité. Pour avoir lu l’histoire en anglais, le niveau est abordable sans pour autant que l’histoire tombe dans la facilité. La personnalité de Double Face est merveilleusement exploité. Wagner nous présente un personnage violent et torturé, rejeté par la société qu’il condamne pour cela.

La narration rappelera pour certain "Batman Année Un" (Year One), de Frank Miller et David Mazzucchelli
La narration rappelera pour certains « Batman Année Un » (Year One), de Frank Miller et David Mazzucchelli
Le face à face tant attendu par le lecteur
Le face à face tant attendu par le lecteur

En conclusion, Batman Faces est clairement sous le signe de l’enquête sombre et violente. Une grande histoire mettant en scène le criminel Double Face, et une grande aventure de l’homme chauve souris. On a là une histoire de l’un des plus grands auteurs et illustrateurs du monde du comics actuel qui a déjà sut révolutionner le genre avec son personnage de Grendel.

Les plus:

  • Double Face à l’honneur
  • Un prix abordable (moins de 9€ chez notre partenaire Amazon)

Les moins:

  • Actuellement uniquement disponible en VO (anglais)
  • Un style parfois un peu fouillis

Partenariat Amazon : Acheter « Batman : Faces » (VO)

Partager sur...

    7 réflexions sur « [CRITIQUE] Batman Faces »

    1. « qui a déjà sut révolutionner le genre avec son personnage de Grendel. »
      La révolution niveau comics vient plus de la narration, du fait qu’il a cassé beaucoup de « cliché » et a surtout créé des personnages largement moins manichéen qu’auparavant

      Quand tu dit que c’est un des meilleurs, faut aussi rajouter qu’il était plus connu a l’epoque de Grendel dans les année 80/90 qu’aujourd’hui

      Sinon il manque une petite image de contenu, la il n’y a que des covers

      A par sa bien bien ^^ Sa donne envie :p (bon daccord j’avais déja super envi de le lire avant)

    2. Pour les images, mon scanner ne marche plus, et je n’ai trouvé que les couverture sur le net. Je vais voir ce que je peux faire avec l’appareil photo.
      Mise à jour : Et voilà, deux petites images du comics en lui même ajouté. 😉

    3. C’est pas forcément un « must have », mais aimant particulièrement ce que fait Wagner, ainsi que le personnage de Double Face, je ne pouvais pas passer à coter. Wagner a également fait « Batman et les Monstres » et sa suite « Batman contre le moine fou » qui sont tout les deux excellents. Ces derniers doivent encore pouvoir se trouver en VF je pense.

    4. Il existe en fait une version française de cet arc de Wagner. Batman Legend 1 chez Semic en 1993. Je sais ce que je dis, j’ai le numéro incriminé.
      Une bonne saga, bien que je ne sois pas fan de l’intrigue a la Freaks, et la vision de Double Face par Wagner (un costume horrible et une psychologie très bof), le véritable point fort et dans le trait de Wagner, assez excellent et moins plat que dans ces Mad Monk et Monstersmen. Sinon assez d’accord avec la parenté de Year One…

    5. Merci pour ces infos, même si je’imagine que le Batman Legend 1 de chez Semic est à l’heure d’aujourd’hui introuvable. ^^

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.