[DOSSIER] L’Age d’Or des Comics (1939-1957)

Batman  n’est pas uniquement le Chevalier Noir moderne que nous connaissons. Apparu en 1939 dans le numéro 27 de Detective Comics, c’est aussi un héros de plus de 70 ans, qui a traversé divers âges du comics (Golden Age, Silver Age, Bronze Age) et divers contextes socio-culturels. Pour mieux comprendre son évolution, nous vous proposons une étude de ces différents âges.  Voici à présent un article consacré au Golden Age, concocté par l’un de nos membres du forum, Crazy-El. Je le reproduis ici avec son accord :

« La POP culture/Art est une création et invention américaine apparue dans les années 20, appelée aussi l’Âge d’Or de la culture américaine. Il existait parallèlement au matériel plus académique des créateurs et auteurs d’histoires fictives, de personnages fictifs qui tournaient autour du Polar (histoire policière, série Noire, etc) appelé Pulp magazine (1896-1950) et de Fanzine spécialisé dans les histoires Fantastiques/Science-Fiction (ex.: Amazing Story, Startling Stories). Ce n’est pas encore le genre Comic Book, ce sont des histoires de 5-7 pages avec quelques illustrations dessinées par ceux qui seront connus plus tard pour les Comics Book. Voici un exemple type d’un titre de Pulp magazine, déjà on sent l’inspiration qui donnera notre futur Dark Knight.

Tout le monde connaît aujourd’hui l’entreprise DC comics et de son logo. L’origine de DC vient d’un Pulp magazine Detective Comics, Inc, aujourd’hui Detective comics relié à Batman. Le no.1 du Pulp créé en 1931.

Bob Kane (1915-1998) de son vrai nom Robert Kahn est né à New-York. Dès son jeune âge il démontre déjà un talent pour le dessin. Il est encouragé par son père à exploré et développé son talent. Il existait déjà des écoles spécialisées dans ce domaine de la création. Le jeune Bob emmène avec lui ses esquisses pour les montré à Will Eisner (The Spirit), qui était directeur de l’école fondée par lui. Ce dernier est sous le charme des dessins de Kane, sa notoriété était assurée, car ses premiers dessins avait été publiés. Kane était demandé à illustrer tous ces Pulp magazines aussi.

Bob Kane a baigné dans cette influence créatrice de la POP art. Nous arrivons ici à sa création de The Bat-Man. D’où vient sa première influence, inspiration? Au premier abord ce fût une idée qui était restée en incubation depuis son adolescence. Il aurait vu 2 films quand il était ado, dont aujourd’hui nous savons qui ont été le déclencheur de son Batman. Le premier a été  »The Bat » (1929), mais le plus important a été  »The Reckoner », aussi appelé  »The Public Defender »(1931). Un film policier comme il s’en faisait à cette époque de la POP culture, un film obscur et très peu connu, mettant en vedette Richard Dix, à l’époque un acteur de premier plan pour ce genre de films, ainsi que l’iconique Boris Karloff. Le film raconte l’histoire d’un playboy millionnaire qui décide de punir les criminels en laissant une énigmatique carte de visite signée « The Reckoner ». Un assistant plus âgé vivant dans son manoir(cf. à Alfred) nommé « Professor », joué par Karloff – assiste notre mystérieux vengeur à la double-identité en effectuant des recherches pour lui. Ça sonne une cloche?

Et l’aventure débute suite au succès sans précédent du premier Super-Héros créé en 1938 par Jerry Siegel et Jos Shuster pour Action Comics, titre créé pour ce nouveau personnage volant et possèdant d’énormes pouvoirs. C’est Bill Finger, travaillant déjà pour Detective Comics, Inc, qui approche Kane pour créer un personnage qui susciterait autant d’engouement que Superman. Kane démontre son idée de ce Détective masqué, de son symbole, justicier et orphelin: les bases du Mythe ont été créées. Detective comics no.27 sortit au mois de Mai 1939, un an après Superman. Pour ceux qui aiment les liens dans l’histoire il n’est pas difficile de voir les deux figures fondatrices et Mythiques des Super-Héros. Faisons l’hypothèse que Superman n’aurait pas existé, surtout son succès commercial, quel déclencheur aurait pu susciter l’intérêt de créer The Bat-Man? Abstraction faite de l’aspect commercial, nous connaissons tous aujourd’hui les raisons de ce côté mythique de ces 2 noms, dont les créateurs ne pouvaient pas soupçonner. Une anecdote démontrant l’évolution du personnage de Wayne/Batman qui demeure comme la création du mythe. Dans ce no.27 Bruce se demande ce qui pourrait susciter des peurs et des craintes chez les criminels. Voici un passage de ce moment.

L’année suivante voit apparaître un nouveau personnage orphelin comme Batman (base du mythe) sous le nom de Dick Grayson/Robin: The Boy Wonder, dans Detective Comics no.38 avril 1940. Outre Kane et Finger à bord, l’éditeur en chef de DC à cette époque est Whitney Ellsworth, qui influence d’une manière importante l’avenir du Comic Book, de là l’apparition du 1e logo de DC sur la couverture.

La même année se créé un nouveau titre sur celui de Batman où on reprend les origines de Batman, l’introduction de Robin et la première apparition du Joker.(Batman no.1 printemps 1940). À noter entre ces numéros un autre dessinateur seconde Kane pour Detective Comics et Batman: Jerry Robinson.


Bob Kane quittera DC en 1943 pour une courte période, afin de se consacrer au genre Comic strip. Les comics strip ce sont ces courtes histoires qui apparaissaient à tous les jours dans les journaux américains (même ici au Québec, je me souviens de ces comics). Bien sûr ces comics étaient de Batman. D’autres auteurs après lui ont aussi contribué à Batman dans les journaux: Jerry Robinson, George Roussos.

Bob Kane a aussi contribué comme consultant dans la Série Batman des années 60 et a écrit comme scénariste le Serial (Cliffhangar) The Batman en 1943.

Il y a un numéro que j’affectionne, Detective comics no.31-1939  »Batman vs the Vampire. C’est la première histoire où on rencontre des éléments fantastiques et surnaturels, même regarder la couverture qui dénote déjà le Dark Knight. On connaît aussi la 1e amie de Bruce Julie Madison. Sur ce no. Finger n’est pas à bord pour l’histoire, c’est Gardner F. Fox, Sheldon Moldoff seconde Kane pour les dessins.

Voici une Encyclopédie qui complète les 30 ans de la période du Golden Age de Batman. Tous les personnages connus, moins connus, les liens entre les histoires et personnages des titres Detective Comics, Batman et World’s Finest sont tous détaillées et illustrées dans 570 pages. Une source indispensable.

Dans les Séries animées de Batman il a aussi des clins d’oeil à cette période. La Série Batman: The Brave and the Bold(L’Alliance des Héros) contenait beaucoup de liens avec certains épisodes. Un de ces épisodes est le no.45-2010:  »Emperor Joker ». La courte histoire au début comme introduction s’intitule  »The Rainbow Batman ». C’est la reprise, comme un genre de  »copycat », du Detective comics no.241-1947. Regardez sur la couverture, Robin dit la même chose dans le dessin animé. Ces histoires  »farfelues » étaient souvent inspirées des auteurs de Science-Fiction que nous retrouvions dans les Fanzines, des sujets à la  »mode » qui intéressaient la jeune génération de l’époque. »

L’Age d’Or s’essoufla avec le Comic Code Authority et prit fin avec l’essor de la science-fiction. Nous entrons alors dans l’Age d’Argent (Silver Age). Mais ceci est une autre histoire…

Partager sur...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *